La société MEDICAL-S a été enregistrée par l’ANDPC (agence nationale du DPC) et évaluée favorablement.

Qu’est-ce que l’ANDPC ?

L’ANDPC (Agence National du Développement Professionnel Continu) a succédé à l’OGDPC depuis juillet 2016. Elle a pour mission de gérer les fonds du dispositif de Développement Professionnel Continu et de piloter sa mise en œuvre.

L’ANDPC permet l’indemnisation du professionnel de santé pour la perte de ses ressources lors de sa participation à un programme de DPC validé par un organisme de formation agréé.

Du coté des lois

L’article 59 de la loi Hôpital, patients, santé et territoires votée en juillet 2009 a affirmé l’obligation de développement professionnel continu (DPC) pour les professionnels de santé. La loi de modernisation du Système de Santé en 2016 a adapté et complété l’article 59, en affirmant que le développement professionnel continu a pour objectifs le maintien et l’actualisation des connaissances et des compétences ainsi que l’amélioration des pratiques. Il constitue une obligation pour les professionnels de santé. Chaque professionnel de santé doit justifier de son engagement dans une démarche de développement professionnel continu.

Ses principales missions

1 : Évaluation des organismes et structures
2 : La garantie de la qualité scientifique et pédagogique des actions et programmes de DPC proposés
3 : La mesure et l’impact du DPC sur l’amélioration et l’efficience du dispositif
4 : La promotion du dispositif de DPC (informer les professionnels de santé et les organismes)
5 : La participation au financement des actions de DPC pour les professionnels de santé pouvant être pris en charge par l’Agence

Une démarche active tout au long de l’exercice professionnel

Le DPC va permettre au professionnel de santé :

– D’être acteur de sa formation
– De favoriser les coopérations interprofessionnelles et le décloisonnement entre les différents modes d’exercices

Le DPC, pour l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins

Les objectifs du DPC sont :

– L’évaluation et l’amélioration des pratiques professionnelles et de gestion des risques
– Le maintien et l’actualisation des connaissances et des compétences
– La prise en compte des priorités de santé publique